Danger : cocktails au Viagra !         Mesurez votre audience

collaboration Margie Mason
La Presse, Montréal, Mercredi 26 Juillet 2002

Prendre une petite pilule bleue et des amphétamines peut être fatal

San Francisco - le Viagra est dangereux lorsqu'il est pris en association avec de l'ectasy ou des amphétamines selon une étude du département de santé publique de San Francisco 

    Ce travail fait notamment apparaître que près d'un tiers des homosexuels interrogés dans des centres de traitement des maladies transmises sexuellement de la ville déclarent ingérer ce cocktail explosif. En revanche, le Viagra pris par des hommes qui n'en ont pas besoin n'a pas d'effet délétère sur la santé.
    Selon le Dr Jeffrey Klausner, responsable de ce travail publié dans la revue AIDS (bureaux situés à Londres) et directeur du service du service des maladies sexuellement transmissibles du département de santé publique de San Francisco, ces hommes avouent pratiquer une sexualité à risque, puisqu'ils la pratiquent sans protection avec de nombreux partenaires. Il avertit aussi que l'association de Viagra et de poppers (nitrate d'amyle) peut entraîner la mort.

    Les experts du sida des centres de contrôle des maladie (CDC) d'Atlanta sont déjà alertés par l'augmentation des risques de maladies transmises sexuellement chez les homosexuels, et plus généralement chez les jeunes. Tous négligent l'utilisation de préservatifs du fait de l'efficacité des médicaments antisida qui permettent de vivre plus longtemps avec la maladie.
    « Il est temps d'étudier plus à fond les effets du Viagra utilisé de façon insouciante comme excitant sexuel », estime le Dr Ronalg Valdisseri, responsable du département MTS aux CDC d'Atlanta.

    Le Viagra est réservé aux hommes de plus de 40 ans qui souffrent d'impuissance. En principe, il n'est disponible que sur ordonnance. Mais il est possible de s'en procurer sur Internet. « Nous sommes opposés à l'usage récréatif du Viagra », souligne pourtant le laboratoire Pfizer, qui le fabrique. Pour les experts, l'association la plus dangereuse est celle du Viagra avec les poppers, qui peut provoquer une chute brutale et mortelle de la pression artérielle.

    Toutefois, de l'avis du Dr Klausner, le problème le plus important est le lien possible entre l'utilisation du Viagra et l'augmentation inquiétante du nombre de MTS. Son étude souligne que les utilisateurs du Viagra indemnes de toute infection ont deux fois plus de risques d'avoir des relations sexuelles non protégées avec quelqu'un susceptible d'être porteur du VIH (virus du sida) que ceux qui ne prennent pas la petite pilule bleue.
    À San Francisco, 183 cas de syphilis ont été répertoriés au cours des quatre premiers mois de l'année 2002, alors qu'il n'était que de 41 en avril 1998. Le nombre de blennorragies a doublé et les autorités attendent 750 à 900 nouveaux cas d'infections par le VIH cette année, contre 500 l'an dernier.
    Le Dr Klausner n'a pas étable de preuve réelle d'un lien entre l'utilisation du Viagra et cette augmentation, mais son étude montre une certaine corrélation.