CollaboPM_C.gif (5782 octets)
1998                                                                                                           3-Vie


Dr. Henri Laborit (2)


Biologie et Structure

    Pour beaucoup d'hommes modernes, l'action ne se conçoit que dans un cadre politique. Pendant longtemps les hommes ont délégué leur pouvoir d'organisation, de direction, aux plus forts, à ceux les mieux capables de les défendre, d'assurer la protection de leur activité rurale ou artisanale. La République (française) ne changea pas grand-chose à cet état de faits, le vote reposant plus fréquemment la question de savoir qui dirige, alors que la génétique y pourvoyait antérieurement pour de nombreuses générations. Les beaux parleurs et les grands principes furent favorisés, la bourgeoisie également. L'économie moderne vint bouleverser les forces en présence, et faire prendre conscience aux travailleurs de leur signification et de leur puissance. On ne peut pourtant pas dire que fondamentalement il y ait encore quelque chose de changé, car dans une société d'homo faber, dite de consommation, ce que l'homme désire c'est de consommer, ce qu'il défend c'est son droit à la consommation. Quel que soit le parti politique, de droite ou de gauche suivant la terminologie en usage, le moteur essentiel qui remue les masses, sous les mots vides ou trop pleins de justice sociale, d'humanisme nouveau, de démocratie, etc. c'est le désir de consommer plus largement, autant que d'autres, ou inversement le désir de conserver son niveau de consommation. La véritable lutte des classes, dans un sens comme dans l'autre, du communisme au conservatisme, c'est la lutte essentielle pour le bien-être matériel. (181)