Les Gauchers (1)  Mesurez votre audience

Collaboration Marie-Claude Girard
La Presse, Montréal, Mercredi 13 Août 2003

Voir aussi :  Les avantages... et les inconvénients d'être gaucher (2)
                   
Du plus gaucher au plus droitier (3)
                   
Gaucherie et testostérone (4)

Bonne fête les gauchers

À l'école, le cahier était sale, tout comme la main. Écrire dans un agenda boudiné rend fou. À la banque, l'attache des stylos n'est jamais du bon côté. Les casseroles s'obstinent à verser à l'envers. La scie ronde propulse le bran de scie dans le nez. Les portes ne se laissent pas ouvrir. Même la carte de métro ne glisse pas du bon côté. Gauchers de tous les pays, unissez-vous! C'est aujourd'hui votre fête.

Et si on tentait de changer le sens du monde, juste une journée, en imposant aux droitiers la vie quotidienne des 8% à 15% de la population qui préfère la gauche?

C'est ce que propose le club des Left-Handers, une association internationale de gauchers basée en Angleterre, qui suggère à ses membres de transformer aujourd'hui leur bureau et foyer en «zone gauche», où l'usage de la main droite sera prohibée. Une vraie campagne de sensibilisation menée par un club qui se targue d'avoir convaincu les institutions bancaires britanniques de fabriquer des chéquiers pour gauchers et fait modifier des outils potentiellement dangereux par un manufacturier. Enfin, on saura qui sont les empotés et les «mains-pleines-de-pouces»!

Dans la culture populaire, on définit généralement les gauchers selon la main utilisée pour écrire. Les chercheurs, eux, identifient les gauchers selon leurs réponses à de savants questionnaires allant du plus gaucher au plus droitier.

La gaucherie est à la fois une question de préférence et d'habileté manuelle. Et à ce jeu, le gaucher n'est pas toujours celui qui le croit. De quelle main lancez-vous la balle? De quelle main mangez-vous?

En outre, le corps ne penche pas nécessairement du côté de la main qui écrit. Avec quel oeil faites-vous un clin d'œil à quelqu'un se trouvant en face de vous? Quelle main utilisez-vous pour vous gratter au milieu du dos? Quelle main est sur le-dessus quand vous applaudissez?

Les gauchers savent s'adapter. «Pas le choix», clament-ils haut et fort. «Les gauchers sont souvent dans notre société moins gauchers que les droitiers sont droitiers. Notre société force les gauchers à utiliser de temps en temps la main droite. Tandis qu'elle n'oblige pas les droitiers à utiliser la main gauche», observe le Dr Yves Joanette, directeur de la recherche au Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal et spécialiste des liens entre le langage et le cerveau.

Des ciseaux à la souris

Lorsqu'il a commencé à utiliser un ordinateur, David Tardif, animateur 3-D pour une entreprise de jeux vidéo montréalaise, ne savait pas qu'il pouvait configurer sa souris pour la main gauche. «J'en ai eu pour un mois ou deux à sacrer. À me dire, un ordinateur, je ne veux rien savoir de ça!»

Avec le temps, sa main droite est devenue plus habile et précise que la gauche avec la souris, ce qui lui laisse la gauche libre pour dessiner. «Mais c'est bien la seule chose que je peux faire avec la main droite!» D'aussi loin qu'il s'en souvienne, il a eu maille à partir avec les lacets, les crayons, les vis, les ciseaux, les outils, les casseroles...

À 35 ans, il ne fait pas partie de la génération des gauchers contrariés qui ont été forcés à écrire de la main droite. Mais l'apprentissage de l'écriture n'a pas été facile. «Ma main gauche était toujours en train d'empiéter sur l'écriture. Quand je regarde mes vieux cahiers d'école, il y a toujours de grosses traces de ligne de plomb.»

Tout petit, il était nul en arts plastiques. Dans ses premières bandes dessinées, les lettres étaient souvent à l'envers. Il écrivait en miroir. Aujourd'hui encore, il lui arrive d'inverser les B et les P. Avec les années, il a découvert sa propre technique d'écriture. Il écrit de haut en bas! Son truc: tourner la feuille de 90 degrés vers la droite.


Lorsqu'il bricole, David Tardif doit choisir parfois entre le danger et l'inefficacité, à moins d'acheter des outils pour gauchers qu'il juge trop coûteux. Sur sa scie à main, le moteur est à droite et la lame à gauche. S'il tient l'appareil avec la main gauche, il ne voit pas ce qu'il fait. S'il dirige avec la droite, il contrôle mal l'appareil... Autre désagrément: les vis. «Je dévisse super bien mais j'ai de la misère à visser! Le mouvement naturel pour une main droite, c'est de visser vers l'extérieur.»

Les ciseaux? «C'est atroce. Avec du papier, ce n'est pas si mal, mais pour quelque chose d'un peu dur comme du carton, c'est un calvaire.» Le pouce reste cramoisi pendant une heure.

Amélie Petit-Jean, graphiste dans une maison de production télévisée, n'a jamais pu découper avec des ciseaux conçus pour les gauchers. «La première fois que j'ai essayé, je n'ai pas aimé ça. J'étais habituée aux ciseaux pour droitiers.»

Pour elle, l'ordinateur a sérieusement simplifié la vie des graphistes gauchers. Elle dirige sa souris de la main gauche. À l'école, toutefois, les cahiers à spirale la rendaient folle. Et certains jours, elle bannirait bien les poignées de porte à droite.

Nécessaire, une journée des gauchers?

La jeune femme de 20 ans n'a pas de mal à vivre sa gaucherie au quotidien. Mais elle juge quand même amusante l'idée de consacrer une journée à ses semblables, ne serait-ce que pour rappeler à la majorité les petits désagréments auxquels les gauchers se buttent. «C'est vrai que des fois, il y a des choses frustrantes!»

«Ce n'est pas un calvaire, un handicap ou un martyr. À la limite, c'est une fierté. Je suis différent de tout le monde!», résume David Tardif.

On a longtemps dit qu'il y avait un gaucher pour neuf droitiers. Récemment, on a constaté une proportion de 12 % à 15 % de la population, une augmentation qu'on pourrait expliquer par la plus grande acceptation sociale de cette minorité invisible. Il semble aussi qu'il y aurait légèrement plus de gauchers que de gauchères.

À quel âge sait-on qu'un enfant est gaucher? Selon le club des Left-Handers, la plupart des enfants ont une main préférée pour écrire dès l'âge de 5 ans. On détecte les premiers signes en observant avec quelle main l'enfant saisit les jouets et les crayons placés en face de lui, mange, dessine, brasse la pâte (notez que les gauchers ont parfois tendance à tourner dans le sens inverse des aiguilles d'une montre). Lorsqu'ils tentent de tracer des lettres, les petits gauchers préfèrent parfois commencer par la droite. Et quand vient le temps de remonter un jouet, il arrive qu'ils dévissent plutôt que de visser.

Quand on aide un enfant gaucher à s'habiller, il est plus facile de faire passer le pied gauche d'abord, puisque c'est leur «bon pied», conseillent aussi les responsables du club des Left-Handers. Pour lui apprendre à lacer ses chaussures, à coudre ou à tricoter, les droitiers devraient s'installer en face de lui, comme dans un miroir. Les jeunes gauchers peuvent aussi avoir envie d'écrire les mots à l'envers, comme le faisait parfois David Tardif étant petit. Une habitude qu'il faut corriger avec «tact», selon l'association des gauchers.

David Tardif anime aujourd'hui des personnages en trois dimensions pour des jeux vidéos. «C'est super-beau, mais il y a quelque chose qui me bogue», lui a dit un jour son directeur artistique en commentant une animation. Après de longues minutes, ils ont découvert le problème: il avait fait le personnage à son image. En gaucher. Il a fallu recommencer. Fête ou pas, les gauchers n'ont pas fini de s'adapter.


Voir aussi :  Les avantages... et les inconvénients d'être gaucher (2)
                    Du plus gaucher au plus droitier (3)
                    Gaucherie et testostérone (4)